Bienvenue à toi, Ô lecteur, mon ami !

Bienvenue à toi, Ô lecteur, mon ami !

Depuis longtemps déjà, tu cherchais ta librairie. Tu cherchais, mais tu ne trouvais point.
Aujourd'hui c'est fait ! Eurêka ! Tu as trouvé.

Rentrée Littéraire suite & fin : venez découvrir le magnifique "Femme à la mobylette" de Jean-Luc Seigle !

Salut à toi, Ô Lecteur mon ami !

Continuons nos rencontres avec des écrivains d'aujourd'hui :
après Frank Magloire (Destination) et Bernard Allays (Le Goût des ruines) en octobre, 
Lola Lafon (Mercy Mary Patty) en novembre,
ce mois-ci, viens rencontrer un autre écrivain qui explore le réel : Jean-Luc Seigle.

Comment l'onde de choc de l'Histoire et/ou de l'évolution de la société pénètre la vie ordinaire des gens et peut quelquefois l`empoisonner : c'est tout le sens du travail de Jean-Luc Seigle.
 
"Il réactive ici un genre qu’ont magnifié Hugo et Zola ; insuffle du beau, du sentiment, du romanes­que dans ce qui pourrait n’être qu’un tragique fait divers" Fabienne Pascaud.

Femme à la mobylette : le titre évoque le tableau bien sombre d'un Maitre flamand.
Abandonnée par tous avec ses trois enfants, Reine n’arrive plus à faire face. Sa vie finit par ressembler à son jardin qui n’est plus qu’une décharge. Son horizon paraît se boucher chaque jour davantage, alors qu’elle porte en elle tant de richesses. Seul un miracle pourrait la sauver... Et il se présente sous la forme d’une mobylette bleue. Cet engin des années 1960 lui apportera-t-il le bonheur qu’elle cherche dans tous les recoins de ce monde et, surtout, à quel prix ?
Jean-Luc Seigle dresse le portrait entêtant d’une femme ordinaire au bord du gouffre. Ce faisant, c’est une partie de la France d’aujourd’hui qu’il dépeint, celle des laissés-pour-compte que la société en crise martyrise et oublie.

C'est un autre écrivain, Frank Lanot, qui interrogera Jean-Luc Seigle, vous pouvez lire ici : Livre Échange le très bel article qu'il lui consacre dans la revue du Centre Régional des Lettres.

Rendez-vous jeudi 7 décembre à 18h30, avec Jean-Luc Seigle et Frank Lanot.

Rendez-vous avec Lola Lafon jeudi 16-11-2017

Jeudi 16 novembre à 18h00, nous recevons Lola Lafon pour Mercy Mary Patty, publié chez Actes Sud : 
quelle joie, Ô Lecteur mon ami, d'accueillir pour la seconde fois Lola Lafon et son "concentré de présence contagieuse qui verticalise le lecteur" (selon les mots d'une lectrice enthousiaste) !

La première fois, c'était en avril 2014, Lola nous avait lu, chanté des extraits de La petite communiste qui ne souriait jamais. Ce roman qui interrogeait la trajectoire de la gymnaste Nadia Comaneci était aussi une passionnante méditation sur l'invention et l'impitoyable évaluation du corps féminin.

 "Si mon précédent roman interrogeait la façon dont les systèmes politiques s’affairent autour des corps de jeunes filles, Mercy, Mary, Patty s’attache à l’instant du chavirement, du choix radical et aux procès qu’on fait subir à celles qui désertent la route pour la rocaille, des procès similaires sur trois siècles, au parfum d’exorcisme. Mercy, Mary, Patty est semé du sable des Landes où se déroule le récit, ses grains minuscules enrayent la fiction d’un monde « civilisé » auquel on se devrait de prêter allégeance.’’ Lola Lafon

Mercy Mary Patty c'est le roman de Patricia Hearst, petite-fille du célèbre magnat de la presse William Randolph Hearst, qui, en février 1974, est enlevée contre rançon par un groupuscule révolutionnaire dont elle ne tarde pas à épouser la cause...
Alors qui a lavé le cerveau de Patty Hearst ? Son milieu social ou ces gauchistes ?
La question de son libre arbitre crée un événement mémorable dont la résonance va également ravir l'existence de trois femmes de générations différentes : une Américaine et deux Françaises tour à tour attachées à comprendre et reconfigurer cet épisode. 
Par sa relecture de l'affaire Hearst et de son impact médiatique et politique, Lola Lafon s'empare d'une icône américaine paradoxale, de son rayonnement dans l'espace public et du chavirement qu'elle a engendré dans le destin de ses héroïnes. 





« Lola Lafon réunit, dans une fiction en perpétuelle métamorphose, des femmes qui ont, un jour précis, tourné le dos à leur routine, à leur identité initiale. Tous les personnages féminins de ce livre époustouflant vivent en déséquilibre, mais elles écrivent leur liberté, l’affirment devant leurs familles qui s’affolent, leurs parents qui refusent, la société choquée par tant d’impudence.  » Christine Ferniot, Télérama

Alors Lecteur mon Ami, on s'en occupe pas correctement de ton cerveau chez Eureka Street ? 

Rendez-vous jeudi 16 novembre à 18h00 pour une lecture par Lola Lafon de Mercy Mary Patty.